À propos

Cette politique de comportement professionnel est une adaptation de celle de la Medieval Academy of America[1]

La Société historique du Canada (SHC) s’engage à protéger tous les membres de notre communauté, en particulier ceux qui sont dans une situation de vulnérabilité. Nous demandons le respect mutuel ; le harcèlement et l'intimidation ne seront pas tolérés. La santé de la profession d'historien au Canada dépend du comportement professionnel et éthique des membres de la SHC. Ce document est conçu pour accompagner la politique de la SHC sur le harcèlement et offrir des lignes directrices pour un comportement approprié qui favorise un environnement inclusif et accueillant.

Espaces professionnels et respect mutuel
Les activités parrainées par la SHC, dont la réunion annuelle au Congrès, sont des occasions pour les historiens de tous les domaines d'échanger des idées et de créer des réseaux intellectuels et professionnels. Tous les lieux interactifs de ces événements - en personne, par courrier électronique et autres formes de communication électronique, ou sur les réseaux sociaux - qu'ils soient formels ou informels, sont des espaces professionnels partagés. Les participants aux activités de la SHC doivent savoir que toutes leurs interactions pendant les réunions sont professionnelles et non personnelles. Si ces interactions ne deviennent plus strictement professionnelles, la meilleure pratique consiste à ce que toutes les parties se mettent d'accord librement et explicitement.

Le respect professionnel est une pratique éthique. Le comportement des participants aux activités de la SHC doit être basé sur des valeurs de non-discrimination, de dignité et de courtoisie. Ceux-ci doivent également reconnaître le droit de tous les membres de la SHC et d’autres chercheurs d’avoir des valeurs et des opinions diverses. La pratique du respect mutuel favorise un environnement durable pour la liberté d'expression et la recherche ouverte. Lorsqu'une culture de respect mutuel n'est pas maintenue, la profession souffre des voix perdues et la portée des voix qui subsistent est ainsi réduite.

Harcèlement
La SHC considère le harcèlement comme une forme de discrimination et de faute par laquelle l’harceleur affirme une relation de pouvoir sur la personne harcelée par un comportement qui provoque des sentiments de peur ou de détresse. Le harcèlement implique qu'un individu n'est pas digne de respect et que ses opinions et sa personne n'ont que peu ou aucune valeur. Le harcèlement peut être manifeste ou subtil, public ou privé, en personne ou en ligne, sexuel ou autre. Toutes les formes de harcèlement blessent considérablement et en permanence l'individu, l'organisation et la profession.

Le harcèlement peut résulter d'un seul épisode important ou d'une série d'épisodes moins importants. Bien que de tels actes - qui peut viser les membres de tout groupe marginalisé - puissent sembler mineurs à ceux qui le commettent, la victime peut être la cible d'un barrage constant. Dans le passé, certains membres ont mieux été représentés que d'autres au sein de sociétés savantes au Canada, y compris la SHC. Nous devons veiller tout particulièrement à profiter de nos réunions pour accueillir et comprendre plus en profondeur la richesse que la diversité apporte à notre organisation. Dans un espace professionnel, les micro-agressions sapent le respect mutuel et l'échange équitable d'idées ; tous les membres devraient s'efforcer d’avoir une prise de conscience d'eux-mêmes afin d'éviter de tels comportements.

Le harcèlement sexuel peut être, sans s'y limiter, des avances sexuelles non désirées, des demandes de faveurs sexuelles, d’autres comportements verbaux et physiques de nature sexuelle, des blagues ou remarques offensantes ou suggestives, des questions ou conversations personnelles inappropriées ; des contacts physiques non désirés ou non consensuels, tels que des caresses, prendre quelqu’un dans ses bras ou des attouchements ; d'affichage d'images sexuellement explicites, offensantes ou dégradantes, sauf dans le cadre d'analyses scientifiques ; des regards lubriques ; des remarques à caractère sexuel sur les vêtements ou le corps d'une personne ; des demandes répétées de rendez-vous après avoir reçu un refus ; et des menaces de représailles.

La SHC a élaboré une politique en matière de harcèlement qui définit les contours d’une réponse officielle aux plaintes. 

L’intimidation
L'intimidation peut être 1) une agression intentionnelle, de nature physique, verbale ou sociale, directe ou indirecte ; 2) un déséquilibre de pouvoir entre l'agresseur et la victime, ce qui distingue l'intimidation d’autres formes d'agression par les pairs ; et 3) soit un seul incident grave, soit des incidents à répétition.

L’intimidation peut être un refus de reconnaître les diverses valeurs culturelles et constructions personnelles du travail, d’environnements de travail ainsi que les relations interpersonnelles basées sur la race, l'ethnicité, la sexualité, l'expression du genre, la nationalité, la langue, la religion, le stade de la carrière et d'autres dimensions et intersections de la différence. La SHC considère que le doxxing, l’outing et le harcèlement en ligne vont à l’encontre de ses valeurs fondamentales. Dans un cadre professionnel, comme lors d'activités parrainées par la SHC, toute forme d’intimidation est considérée comme de la violence au travail. Dans le milieu universitaire, le lieu de travail comprend l'espace élargi des conférences, la communication numérique, les forums de publication, etc. Les nouveaux espaces de travail virtuels sont de plus en plus exposés à la cyberintimidation, au harcèlement sexuel et criminel, aux menaces et à d'autres formes de violence interpersonnelle.

Réseaux sociaux
La SHC demande que les participants aux activités parrainées par la SHC observent les principes de consentement et de respect sur les réseaux sociaux. L'autorisation expresse de publier ou de gazouiller les travaux des conférenciers, les images et les enregistrements audio ou vidéo doit être préalablement obtenue des organisateurs ou des présidents de séance. Les conférenciers se réservent tous les droits sur leur travail et les documents connexes; La reproduction non autorisée sur les médias sociaux ou ailleurs est une forme de plagiat. L’hashtag de la réunion annuelle de la SHC est un symbole de la SHC et des membres qui l'utilisent ; en tant que tel, le média virtuel est une extension de l'espace professionnel. En raison de leur immédiateté et brièveté, les gazouillis ou blogues en direct doivent être précis et d'éviter les fausses déclarations, les appropriations illicites, le harcèlement et les malentendus. Les membres qui participent à des conversations en ligne ou à des forums publics liés des réunions annuelles doivent faire preuve de respect et de collégialité.

Transgressions
La SHC ne prendra pas à la légère les manquements au comportement professionnel ou éthique. Conformément à la politique de harcèlement de la SHC, toute violation de ces politiques doit être signalée à l'Exécutif de la SHC.

 

 

Dernières nouvelles sur Twitter

#cdnhist #twitterstorians #HistoryMatters Il existe de nombreuses possibilités d'enseigner l'histoire au Canada. V… https://t.co/e0xcuWu7qI

Voir tous les tweets

Communiquez avec nous

Société historique du Canada
130, rue Albert, pièce 1912
Ottawa, ON, K1P 5G4