Prix de la SHC

Le prix est remis à la meilleure thèse en histoire du Travail.

2021 – Lauréat (e)

  • Mathieu Houle-Courcelles

    Mathieu Houle-Courcelles, « “Ni Rome, ni Moscou” : l’itinéraire des militants communistes libertaires de langue française à Montréal pendant l’entre-deux-guerres », thèse de doctorat, Université Laval - Université Paris 1, 2020.

    Cette thèse examine les communistes libertaires de Montréal, un groupe jusque-là peu étudié, de 1906 à 1937. À travers une biographie collective, ou prosopographie, de plus de 300 participants dans ce milieu politiquement diverse, Houle-Courcelles analyse non seulement la politique du communisme libertaire, mais aussi la vie sociale et économique de ses adhérents. À l'aide d'une méthodologie créative combinant les méthodes traditionnelles d'histoire sociale et les humanités numériques, Houle-Courcelles documente l'évolution des caractéristiques professionnelles, sexuelles, ethniques et familiales du mouvement. Les résultats de recherches de Houle-Courcelles sont habilement situés dans le contexte du Montréal d'avant-guerre et dans l'historiographie des gauches québécoises, canadiennes et mondiales, auxquelles la thèse apporte une contribution importante.

    Mention honorable

    Mason Godden, “That ‘70s Strike Support:  Labour, Feminism, and the Left in three Ontario Strikes, 1972-1979,” thèse de maîtrise, Trent University, 2019. 

    Cette thèse de maîtrise se concentre sur trois études de cas de grèves en Ontario entre 1972 et 1979. L'analyse de Mason Godden se situe habilement dans les travaux existants sur l'histoire du travail et de la classe ouvrière au Canada au cours d'une décennie cruciale pour les travailleurs et leurs communautés. Son analyse intègre de nombreuses sources primaires et secondaires, notamment des documents d'archives et l'histoire orale. Godden a structuré son récit autour d'un cadre enraciné dans l'analyse de genre et de classe. Cette thèse est un ajout bienvenu au corpus de l'histoire du travail et de la classe ouvrière du Canada après la Seconde Guerre mondiale.

2020 – Lauréat (e)

  • Edward Dunsworth

    Edward Dunsworth. “The Transnational Making of Ontario Tobacco Labour, 1925-1990” (PhD, University of Toronto, 2019).

    Dunsworth situe le travail des ouvriers cueilleurs de tabac dans un contexte transnational, tout en analysant les changements dans la composition de la main-d’œuvre et l’évolution des processus de travail, au fil du temps. Ainsi, avant la Seconde Guerre mondiale, des milliers de travailleurs provenant des quatre coins du Canada gonflaient les effectifs des régions productrices de tabac pendant la courte saison des récoltes; plusieurs d’entre eux étaient d’ailleurs des immigrants de fraîche date. Toutefois, à partir des années 1960, cette main-d’œuvre était constituée principalement de travailleurs saisonniers venus d’Europe, des Caraïbes et du Mexique, pour des séjours temporaires, grâce à des programmes gouvernementaux. Les conditions de travail, quant à elles, se modifièrent au fur et à mesure de l’évolution des processus de travail. Ainsi, la mobilité sociogéographique antérieure de ces ouvriers et leur liberté d’expression firent place à un système plus restrictif où les possibilités d’ascension sociale et l’expression des revendications ouvrières devinrent plus difficiles. Malgré tout, Dunsworth a relevé de nombreux cas montrant comment les travailleurs du tabac se sont organisés afin d’obtenir de meilleures conditions de travail et de vie. Pour rendre compte de l’histoire de cette main-d’œuvre transnationale et hétérogène, l’auteur a mené des recherches au Canada, aux États-Unis, en Jamaïque et à la Barbade, combinant des sources manuscrites et orales. Il en ressort une analyse convaincante sur la migration de la main-d’œuvre et sur les réponses des travailleurs agricoles du tabac face à la transformation de leur environnement de travail au XXe siècle. 

2018 – Lauréat (e)

  • Sean Antaya

    Sean Antaya, “Struggling for a New Left: The New Tendency, Autonomist Marxism, and Rank-and-File Organizing in Windsor, Ontario during the 1970s,” MA Thesis, Trent University, 2018.

    L'étude d'Antaya jette un éclairage nouveau sur la trajectoire de la nouvelle gauche des années 1970. Il s'adresse en particulier à un groupe de militants de l'Ontario qui sont entrés sur le marché du travail industriel et se sont organisés d'une manière distincte et souvent opposée aux syndicats et aux partis politiques traditionnels. La Nouvelle Tendance se concentrait sur l'auto-activité de la classe ouvrière et était liée à un réseau transnational d'organisations contemporaines développant une position marxiste autonomiste influencée par des théoriciens tels que Martin Glaberman et C.L.R. James. L'élégante thèse d'Antaya intègre parfaitement les sources orales et écrites et aborde les débats théoriques complexes avec une sophistication impressionnante. La thèse est capable de combiner une attention particulière aux circonstances locales et à la vie personnelle des militants tout en considérant les conditions économiques et politiques internationales changeantes auxquelles les travailleurs ont répondu.

2017 – Lauréat (e)

  • Julia Smith

    Julia Smith, Union Organizing in the Canadian Banking Industry, 1940–1980,” Ph.D. dissertation, Trent University, 2016.
     
    Cette thèse examine les efforts déployés par une main-d'œuvre principalement féminine à travers le Canada pour exercer une certaine influence collective sur le lieu de travail, en évaluant les facteurs qui ont contribué au succès de quelques-uns et à l'échec pour le plus grand nombre de ceux-ci. Smith utilise des analyses féministes et de classe et dissèque soigneusement les limites des attitudes et des pratiques syndicales établies pour expliquer les résultats lamentables des efforts d'organisation dans le secteur bancaire malgré un militantisme considérable et une organisation féministe locale de travailleurs bancaires mal payés et souvent mal traités. 

2016 – Lauréat (e)

  • Lachlan MacKinnon

    Lachlan MacKinnon, Deindustrialization on the Periphery: An Oral History of Sydney Steel, 1945-2001”. PhD Dissertation, Concordia University, 2016.
     
    La dissertation de Lachlan MacKinnon est un historique des processus complexes de désindustrialisation à Sydney en Nouvelle-Écosse. L'histoire d'une aciérie anciennement située au centre-ville est utilisée comme étude de cas pour explorer pleinement les mécanismes de désindustrialisation. En 1967, le gouvernement provincial de la Nouvelle-Écosse a nationalisé Sydney Works. L’étude sur cette nationalisation constitue une distinction importante par rapport aux études antérieures de désindustrialisation, qui portent principalement sur la vague de fermetures industrielles dans le cœur de l'Amérique dans les années 1970 et 1980. Le travail de MacKinnon combine l'analyse matérialiste avec l'histoire orale pour obtenir les relations qui infusent la désindustrialisation, le lieu et la mémoire. Il démontre également une grande connaissance de la littérature sur la désindustrialisation et les Maritimes, la théorie / l'histoire culturelle, les études de masculinité, l'histoire orale, l'économie politique, l'histoire du travail, etc. La portée et la profondeur de sa recherche ainsi que l'ampleur de son récit en font une étude communautaire impressionnante.

2015 – Lauréat (e)

  • Jeremy Milloy

    Jeremy Milloy, ""If You Want Blood":  Violence at Work in the North American Auto Industry, 1960-1980". Thèse doctorale, Simon Fraser University.

    La thèse de Jeremy Milloy est un nouvel élément de recherche perspicace qui examine les conflits dans la fabrication automobile durant la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale. Son analyse est une contribution importante à la littérature sur le développement des milieux de travail d'après-guerre et fait la lumière sur les sources et la signification de la violence au travail.

2014 – Lauréat (e)

  • Martha Attridge Bufton

    Martha Attridge Bufton, "Solidarity by Association: The Unionization of Faculty, Academic Librarians, and Support Staff at Carleton University (1973-1976)" M.A. thesis, Carleton University, 2013.
     
    L'étude de Martha Attridge Bufton de la syndicalisation à l'Université Carleton dans la première moitié des années 1970 est remarquablement exhaustive pour une thèse de maîtrise. Bien qu’elle étudie un sujet peu étudié, sa thèse est bien située au sein de la littérature existante sur la syndicalisation dans les universités canadiennes. Attridge Bufton intègre également une quantité impressionnante de documents de source primaire, y compris les histoires orales. Son analyse sophistiquée de la relation dialectique entre le statut et la classe offre un argument convaincant sur la façon dont le statut et le genre contribuent à renforcer plutôt qu'à entraver l'action collective. Son utilisation de l’ « économie morale » de E.P. Thompson est novatrice et son analyse de la syndicalisation des cols blancs dans le contexte d'une littérature qui porte principalement sur les cols bleus est nuancée. Il y a encore beaucoup à écrire sur l'histoire de l'emploi dans l'enseignement supérieur au Canada et le travail de Martha Attridge Bufton est une contribution qui favorisera son étude.

2013 – Lauréat (e)

  • Bruno-Pierre Guillette

    Bruno-Pierre Guillette. « "Le Jour du Seigneur vendu à l’encan": regard sur la Commission d’enquête sur l’observance du dimanche dans les industries de pâtes et papiers du Québec (1964-1966), »  Mémoire de maîtrise,  2012, Université du Québec à Montréal.
     
    Le mémoire de maîtrise de Bruno-Pierre Guillette, « "Le Jour du Seigneur vendu à l’encan": regard sur la Commission d’enquête sur l’observance du dimanche dans les industries de pâtes et papiers du Québec (1964-1966)», s'intéresse à un aspect de la culture ouvrière qui provoque,  en pleine Révolution tranquille, un conflit de valeur alors que s'affrontent les représentants du  capital, du mouvement ouvrier, de l'État et de l'Église catholique. S'appuyant notamment sur les archives du fonds de la Commission d'enquête sur l'observance du dimanche dans les industries de pâtes et papiers, sur les journaux d'époque ainsi que sur d'autres documents en provenance des principaux intervenants, Guillette propose une évaluation toute en nuance de ce conflit, des intérêts divergents de chacun et il explique finalement les raisons en faveur du statu quo, c'est-à-dire la poursuite ininterrompue des quarts de travail dans cette industrie. Chemin faisant, il démontre que ces travailleurs, comme ceux d'autres secteurs, ont développé leur propre conception de la conciliation travail-loisir. Conception qui s'oppose à celle du capital et de l'Église. Quoique l'Église et les travailleurs demandent la cessation complète des activités de cette industrie le dimanche, les objectifs des représentants ouvriers vont bien au-delà de la défense de la pratique religieuse en revendiquant la pratique, en famille et en communauté, de loisir en dehors des interventions du clergé et des entreprises. Ce mémoire illustre de belle façon l'importance qu'ont eu, dans l'histoire, les demandes de congé de la classe ouvrière, non seulement pour refaire ses forces et être en famille, mais aussi des jours de congé collectifs qui sont partagés par tous et qui permettent à l'ensemble des ouvriers de se retrouver dans des lieux communs afin de socialiser et d'exprimer une forme de solidarité.

2012 – Lauréat (e)

  • Jacob Aaron Carliner Remes

    Jacob Aaron Carliner Remes. City of Comrades : Urban Disasters and the Formation of the North American Progressive State. Duke University (History Department, 2010). 

    La thèse doctorale de Jacob Aaron Carliner Remes, « City of Comrades : Urban Disasters and the Formation of the North American Progressive State », étudie une étape importante dans l'émergence de l'État technocratique à l'ère progressiste. Utilisant un large éventail de sources canadiennes et américaines, Remes examine avec brio les tensions qui surgissent entre l'État et les organisations formelles et informelles de groupes de survivants de la classe ouvrière. L’œuvre transnationale de Remes fait preuve d’une grande perspicacité et d’originalité en mettant l'accent sur la façon dont les opérations de sauvetage et de secours sont inévitablement politiques.

2011 – Lauréat (e)

  • Jessica Johanna Van Horssen

    Jessica Johanna Van Horssen, Asbestos, Quebec: The Town, the Mineral, and the Local-Global Balance between the Two (University of Western Ontario, History Department, 2010).

    Du 19e au 20e siècle, les villes et les industries mondiales sont devenus de plus en plus attirés et dépendants des matériaux ignifuges composés d'amiante. Conséquemment à la popularité de ladite substance dans le domaine de la construction et la fabrication des petits électroménagers, les impacts sur la santé publique sont devenus de plus en plus apparents, tels que l’amiantose, le mésothéliome et diverses maladies du cancer et des fibroses pulmonaires. C’est ces dangers attribués à l’utilisation de l’amiante dans notre quotidien et dans l’industriel qui ont contribué à l’effondrement de son industrie de production dans les années 1980.  Les communautés minières qui se trouvaient au centre de la production de l’amiante ont été subséquemment confronté au rejet de leur produit. D’ailleurs, dans la ville d’Asbestos, lieux de la mine d’amiante la plus importante au plan mondial, l’instabilité du marché a contribué à la création, parmi ses résidents,  d’un sentiment d’appartenance et d’une identité communautaire.   

    Ce travail utilise ainsi une perspective locale pour examiner la mondialisation de l’industrie de l’amiante, tout en démontrant comment les résidents d’Asbestos ont influencé le marché international par leur travail et leur appui de la production. Les frontières brouillées entre les résidents et l’environnement d’Asbestos seront examinées, ainsi que l’identité culturelle crée par l’interaction des parties impliquées. Ce travail illustra également comment lesdites communautés ont été modifiées par l’interdépendance de la relation locale-mondiale formée entre l’industriel et les ressources naturelles. L’histoire de la production de l’amiante aidera à fournir une analyse des corps humains, des corps de territoire et des corps politiques de la ville d’Asbestos. De plus, ce travail soulignera l’identité culturelle des résidents de ladite ville et l’influence exercée sur la politique nationale et les débats internationaux au sujet de la bourse, la santé occupationnelle et la justice environnementale.  

2010 – Lauréat (e)

  • Julia Maureen Smith

    Julia Maureen Smith, "Organizing the Unorganized: The Service, Office, and Retail Workers' Union of Canada (SORWUC), 1972-1986," Master of Arts, Simon Fraser University, 2009. 


2009 – Lauréat (e)

  • Arnaud Bessière

    Arnaud Bessière. ‘La Domesticité Dans La Colonie Laurentienne Au XVII Siècle Et Au Début Du XVIII Siècle, 1640-1710’ Université Paris IV – Sorbonne École Doctorale 2: Histoire Moderne et Contemporaine et Université du Québec à Montréal.

    Cette thèse porte sur les domestiques au Canada entre 1640 et 1710. Recrutée en France ou dans la colonie, cette main-d’œuvre, principalement masculine, est au service des paysans propriétaires et des communautés religieuses. Ses fonctions sont donc surtout liées à l’agriculture : défrichements, culture des terres, soin du bétail. Mais cela n’exclut pas des tâches comme le soin des malades et l’entretien ménager pour les communautés religieuses et les employeurs urbains plus fortunés. Au fil des ans, la composition du groupe se modifie : les domestiques sont de plus en plus d’origine canadienne et de plus en plus jeunes. Cette évolution est certes à rapprocher de la baisse du mouvement migratoire vers la colonie qui était en grande partie formé de domestiques. En plus d’analyser les modalités d’embauche, la thèse aborde la question des relations entre les maîtres et les domestiques et tente de cerner le devenir social du groupe dans la colonie.

    Autres lauréats depuis 1996

Dernières nouvelles sur Twitter

#cdnhist #twitterstorians #HistoryMatters Today at 1:00 pm. Eastern Time - Do not miss the panel on the winning bo… https://t.co/jEYhBh7V0C

Voir tous les tweets

Communiquez avec nous

Société historique du Canada
130, rue Albert, pièce 1912
Ottawa, ON, K1P 5G4