Blue Book Diaries - Notes sur l'enseignement (et) l'histoire par Jonathan W. Wilson

Publié le le 8 février 2022

Mon activité préférée du premier jour

Ce blogue a été affiché pour la première fois le mardi 21 août 2018 par Jonathan Wilson

Il y a une dizaine d'années, j'ai conçu une version de l'activité suivante pour un petit cours d'histoire des États-Unis. Depuis, je l'ai révisée et utilisée avec succès dans des cours d'histoire du monde et des États-Unis, pour des classes allant jusqu'à trente-cinq étudiants. C'est devenu mon exercice de prédilection pour illustrer ce qu'est l'histoire et pourquoi elle est importante.

Je fais des ajustements mineurs pour l'adapter au cours et aux élèves, mais voici comment cela se passe généralement. Je l'appelle « L'histoire de votre vie », pour des raisons évidentes. Il a lieu soit le premier, soit le deuxième jour du cours.

Étape 1

Je demande d'abord aux élèves de former des groupes de trois ou quatre (en fonction de l'endroit où ils sont assis.e.s) et de prendre quelques minutes pour se présenter et faire un peu mieux connaissance. Cela a évidemment l'avantage d'encourager une petite conversation dès le premier jour et de promouvoir l'interaction entre les élèves.

Étape 2

Ensuite, je demande aux élèves de prendre une feuille de papier - n'importe laquelle fera l'affaire, juste quelque chose sur quoi gribouiller - et d'écrire individuellement une liste de sept choses qu'ils incluraient dans une histoire des États-Unis (ou du monde, selon le cas) de leur vivant.

Les éléments de la liste peuvent être des événements, des personnes, des inventions, des tendances, des idées, etc.

(Il n'est pas nécessaire qu'il s'agisse de choses dont l'élève se souvient personnellement, du moment que l'élément sur leur liste se soit produit de leur vivant). J'encourage mes élèves à faire preuve de créativité dans leurs réponses, sans oublier que l'objectif est de dresser une liste de choses qui pourraient aider nos descendants à comprendre comment était le monde.

Étape 3

Je demande alors aux élèves de comparer les listes au sein de leurs petits groupes. Je leur demande de décider en groupe des sept sujets à inclure dans une liste collective. Je leur demande de discuter ensemble de leurs critères et de leur raisonnement afin de se mettre d'accord avant de noter les réponses de leur groupe.

À ce stade, la salle est généralement en train de bourdonner assez fort. Les étudiant.e.s de premier cycle aiment souvent comparer leurs souvenirs d'enfance et l'exercice les mène généralement à une conversation générale une fois leurs listes complétées. Même les étudiant.e.s plus timides répondent souvent avec enthousiasme. Dans une classe nombreuse, je dois même souvent interrompre l'exercice pour gagner du temps.

Étape 4

Je suis par la suite devant la classe, face au tableau, et je demande à des volontaires de nommer certaines des choses qu'ils ont inscrites sur la liste de leur groupe. Pendant qu'ils/elles le font, j'écris leurs réponses au tableau. Je continue à demander des nominations jusqu'à ce que le tableau soit presque entièrement rempli ; si nécessaire, j'invite les élèves à citer des choses qu'ils/elles ne voient pas encore au tableau, ou des choses qui pourraient sembler déplacées, ou des choses qu'ils n'étaient pas certain.e.s d’inclure, ou des choses qui n'ont pas été retenues pour une liste de groupe.

Les attentats du 11 septembre sont toujours parmi les premières choses que les élèves mentionnent. (Si vous leur demandez qui a mis le 11 septembre sur leur liste, pratiquement tout le monde lève la main - un fait instructif). Cela reste vrai même pour les étudiant.e.s qui, de plus en plus, n'ont aucun souvenir personnel précis de cette journée. (Rappelez-vous que les étudiant.e.s de première année à l'université en 2018 étaient probablement des enfants en bas âge à l'époque). Je leur demande donc pourquoi il y a un tel consensus sur ce point. Pourquoi sommes-nous tous d'accord pour dire que le 11 septembre est un événement crucial pour nos descendants de savoir ? Ils offrent généralement d'excellentes réponses à cette question.

J’enchaîne en posant des questions sur la façon dont ils/elles ont finalisé leurs listes et sur ce qu'ils/elles voient au tableau pour l'ensemble de la classe :

« Qu'avez-vous décidé de laisser de côté dans vos listes de groupe ? Pouvez-vous expliquer un critère que vous avez utilisé pour prendre votre décision ? » (Souvent, les élèves se rendent compte qu'ils/elles ont essayé de se concentrer sur des choses qui semblaient avoir un grand impact dans le monde - c'est-à-dire des choses qui ont causé d'autres choses, y compris d'autres éléments sur le tableau, à se produire. Je trace parfois des lignes entre eux pour l'indiquer).

« Où puisez-vous votre mémoire de ces choses ? Si vous ne vous en souvenez pas personnellement, comment avez-vous pris connaissance de ces évènements ? »

« Regardez le tableau dans son ensemble. Si nous écrivions une histoire détaillée de notre vie à partir de cette liste, en l'utilisant comme une ébauche, notre public aurait-il une impression précise du monde dans lequel nous avons vécu ? Pourquoi ou pourquoi pas ? Qu'est-ce qui manque ? Qu'est-ce qui est déformé ? »

« Quel genre d'histoire raconterions-nous sur notre vie ? » (Les réponses à cette question incluent souvent « C'est déprimant » ou « C'est plein de conflits. » Dans les cours d'histoire du monde, les élèves se rendent souvent compte que leurs réponses sont très américanocentrées).

« Est-ce ainsi que vous vous souvenez de votre propre vie ? Est-ce le monde dans lequel vous vivez, ou est-ce une image trompeuse ? » (Les réponses varieront, mais elles sont souvent assez catégoriques dans un sens ou dans l'autre).

« Qu'est-ce qui manque dans cette histoire que nous esquissons ? Quels éléments devrions-nous ajouter afin de donner aux générations futures une image plus précise du monde dans lequel nous vivions ? »

Enfin, j'essaie de conclure l'exercice par quelque chose comme l'observation suivante : « Pour réaliser cet exercice, vous avez tous dû porter des jugements sur l'importance. Vous deviez décider de la signification, ou de l'importance, de ces choses dans un contexte plus large. Vous ne vous êtes pas contenté.e.s d'écrire des listes de faits. Vous avez réfléchi à la manière de raconter une histoire qui parlerait de quelque chose, une histoire qui aurait un sens.

« Eh bien, c'est ce que font les historien.ne.s lorsqu'ils/elles écrivent sur un passé plus lointain. Ils/Elles cherchent à savoir comment utiliser des éléments d'information - sur toutes sortes de choses - pour raconter une histoire véridique, généralement sur des choses dont ils/elles ne se souviennent pas personnellement. C'est fondamentalement le même processus. »

Puis, si j'y pense, j'essaie de poser une autre question : « Pensez-vous que vos listes seraient différentes si vous les refaisiez dans vingt ans ? » Cela me permet de parler de la façon dont nos perspectives sur ce qui importe peuvent changer avec le temps, même si les faits ne changent pas. Depuis que j'ai commencé à utiliser cet exercice, je ne pense pas qu’il ait vraiment échoué.

 

Commentaires

se connecter pour ajouter un commentaire

Articles pertinents

Appel à candidatures pour les prix d'enseignement de la SHC 2023 - Excellence dans l'enseignement avec des sources primaires

Appel à candidatures pour les prix d'enseignement de la SHC 2023 - Excellence dans l'enseignement avec des sources primaires

Suite à une demande de longue date des membres, le Conseil d'administration de la SHC a approuvé quatre prix d'enseignement annuels depuis 2019.  Ces quatre prix...

Baladodiffusions relatives à la paix et aux conflits

Baladodiffusions relatives à la paix et aux conflits

Royaume-Uni EyeWitness to History.com “History through the eyes of those who lived it” Première guerre mondiale : http://www.eyewitnesstohistory.com/w1frm.htm (24...

Dernières nouvelles sur Twitter

#cdnhist #twitterstorians #HistoryMatters #historiens Vous êtes invité.e.s à participer à un sondage national sur… https://t.co/iOqzUI0N9a

Voir tous les tweets

Communiquez avec nous

Société historique du Canada
130, rue Albert, pièce 1912
Ottawa, ON, K1P 5G4