Décolonisation et diversité

Engaged-Engagés

Suite à l'annulation du Congrès 2020, la SHC a organisé une série de webinaires afin d'offrir un forum de discussion virtuel pour les historien.nes jusqu'à ce qu'ils | elles aient la possibilité de partager leurs recherches avec leurs collègues en personne, une fois qu'il sera possible de le faire en toute sécurité.

Le premier de la série, « L’autochtonisation de l’enseignement de l’histoire », porte sur la décolonisation de l'histoire canadienne.

La discussion est animée par Mathieu Arsenault, professeur au département d’histoire de l’Université de Montréal et les panélistes sont Leila Inksetter, professeure au département de sociologie de l’UQÀM ; Jonathan Lainey, conservateur, cultures autochtones au Musée McCord ; et Brian Gettler, professeur d’histoire à l’University of Toronto.

Vous pouvez visionner l'enregistrement vidéo sur YouTube.

 

Le deuxième porte sur la décolonisation et de l'autochtonisation dans l'enseignement de l'histoire nord-américaine avec Thomas Peace, Marie Battiste, Alan Corbiere et Sarah Nickel.

Durant cette heure, la conversation explore la signification de la décolonisation, l'indigénisation du milieu universitaire, la résurgence de l'indigénisation de l'histoire, les panélistes se penchent sur les stratégies anticoloniales spécifiques pour influencer le changement dans la discipline, et offrent des conseils aux enseignants et professeurs d'histoire sur la façon de changer les pédagogies et les programmes. Pour continuer la conversation, nous avons demandé aux panélistes de suggérer une liste de ressources utiles que les enseignants et professeurs d'histoire peuvent utiliser pour en savoir plus sur les sujets abordés pendant le webinaire. Voici leur liste de lecture :

- Marie Battiste, Visioning Mi'kmaw Humanities : Indigenizing the Academy (Sydney : Cape Breton University Press, 2016)

- Susan Sleeper-Smith et al, eds., Why You Can't Teach United States History without American Indians (Chapel Hill : University of North Carolina Press, 2015)

- Marie Battiste, Decolonizing Education: Nourishing the Learning Spirit (Vancouver : UBC Press, 2013)

- Devon Mihesuah, "Should American Indian History Remain a Field of Study," in Devon Mihesuah and Angela Cavender Wilson, eds, Indigenizing the Academy : Transforming Scholarship and Empowering Communities (Lincoln : University of Nebraska Press, 2004).

- Mary Jane Logan McCallum, “Indigenous Labor and Indigenous History” American Indian Quarterly 33:4 (Fall 2009): 523-544. 

Un plan de cours pour l'histoire après la CVR

Biographies des panélistes :

Marie Battiste est une éminente éducatrice mi'kmaq de la Première nation de Potlotek, une fellow Pierre-Elliott-Trudeau et membre de l'Ordre du Canada. Elle est professeure émérite à la faculté d'éducation de l'Université du Saskatchewan.

Alan Corbiere est un historien et un enseignant anishinaabe de la Première nation de M'Chigeeng et un professeur adjoint au département d'histoire de l'Université York.

Sarah Nickel est historienne Tk'emlupsemc et professeure adjointe d'histoire à l'Université d'Alberta.

Thomas Peace est professeur agrégé d'histoire au Huron University College et rédacteur en chef de ActiveHistory.ca.

 Le webinaire est disponible sur le canal YouTube de la SHC*. 
* La discussion se déroule en anglais.

Dernières nouvelles sur Twitter

#cdnhist #twitterstorians #HistoryMatters #historiens Couverture médiatique / réaction à la déclaration de la Socié… https://t.co/S5UYZhVV8y

Voir tous les tweets

Communiquez avec nous

Société historique du Canada
130, rue Albert, pièce 1912
Ottawa, ON, K1P 5G4